Accueil

Les Hexacoralliaires  (et l’organisation du récif)

 

Ils possèdent des tentacules lisses nombreux et multiples de 6.

Ces tentacules portent comme tous les cnidaires des cellules spécialisées urticantes car contenant un sac à venin avec une sorte de harpon qui se détend dès qu’une proie passe à proximité.

Il y aura 6 ordres dont les 2 les plus connus et les plus peuplés sont ceux  des Anémones de mer (Actinaria) et des Madréporaires (Scleractinia).

Les anémones de mer sont très répandues sur le platier et certaines espèces se rencontreront jusqu’à 25 m ( Heteractis magnifica).

Les madréporaires se répartissent en fonction de la profondeur, la quantité de lumière, la présence de courants violents ou non , la turbidité de l’eau , l’action des vagues….

Les hexacoralliaires comme les octocoralliaires bien qu’urticants servent d’abri et de nourriture à de multiples animaux et c’est grâce à eux que la vie est aussi foisonnante près des récifs. Ils permettent à des animaux de se cacher le jour, de manger , de se fixer …( Voir plus bas si vous êtes intéressés ..)

L’identification des madréporaires se fait par examen de leur squelette d’abord et des polypes ensuite.

Comment se répartissent les coraux ?   ( d’après le compte rendu de l’expédition Snellus)

Zone de Texte:

A marée haute, tout le « reef » est couvert d’eau, mais à marée basse, le niveau descend et quelques colonies de Porites peuvent émerger et les vagues se brisent sur la crête du reef qui est juste submergée.

Des Porites plus volumineux habitent le tombant.

Pocillopora et les coraux mous préfèrent le platier tandis que les espèces d’Acropora se rencontrent partout dans les zones peu profondes.

Seriatopora et Goniastrea sont commun sur le tombant tandis que Turbinaria et Mycedium se rencontrent en eau plus profonde, loin de l’action destructrice des vagues.

La lumière joue un rôle très important et permet de délimiter plusieurs zones :

ZONE HERMATYPIQUE : les différentes longueurs d’onde sont absorbées en fonction de la profondeur et les différentes zones montrées par les coraux hermatypiques sont déterminées aussi par la quantité de lumière dont chaque espèce a besoin.  A 10 mètres, la lumière rouge a été absorbée complètement

A 20 mètres, la lumière jaune a été absorbée complètement

Entre 20 et 40 mètres, le vert est absorbé complètement

Ensuite , la seule lumière qui traverse encore l’eau est le bleu (intensité très faible)

0 ………..  10 m : zone rouge, beaucoup de coraux branchus car ils supportent bien l’action des vagues

10 ………. 20 m : zone jaune : coraux branchus mélangés avec des coraux massifs

20 ………  60 m:   zones verte et bleue : coraux plus délicats nécessitant du calme (coraux foliacés et encroûtants )

ZONE APHOTIQUE

60 m et plus …, il n’y a plus assez de lumière pour que les coraux hébergent des zooxanthelles

Coraux ahermatypiques qui n’ont pas besoin de lumière pour pousser mais qui ne sont pas bâtisseurs de récifs. Dendrophyllia est le plus commun des coraux ahermatypiques et on peut le trouver en dessous de 60 m.

Facteurs affectant la croissance du corail sur un tombant abrupt

 

 

Beaucoup d’animaux vivent en association avec les coraux. Les crinoïdes se servent des coraux pour s’aggriper et à la nuit étendent leurs bras pour filtrer de la nourriture.Le squelette calcaire ou terreux des vers serpulidés sont souvent fixés sur le corail et de jour, 2 spirales de tentacules émergent pour la nourriture;

Les « dattes » de mer naissent dans le squelette du corail et peuvent le fragiliser.

Elles secrètent des substances chimiques qui dissolvent le squelette.

La coquille du bénitier géant « Tridacna »peut être profondément enchâssée dans le corail avec seulement visibles le bord de la coquille et le manteau brillamment coloré.

Les incrustations d’ascidies , d’éponges , de bryozoaires couvrent fréquemment des surfaces de corail assez importantes et les éponges perforantes détruisent des portions de squelette corallien et peuvent même tuer entièrement des colonies coralliennes. Ces animaux sont aussi des filtreurs qui créent des courants d’eau à travers leur corps et attrapent des particules de nourriture dans l’eau avec des peignes et d’autres structures.

Beaucoup d’autres broutent des algues poussant sur le récif ou sont eux mêmes des prédateurs pour les polypes du corail. Les oursins peuvent vivre dans des crevasses et sortir de nuit pour brouter des algues.

Les poissons perroquets ont un bec puissant comme des mâchoires pour casser des morceaux de corail qu’ils mâchent ensuite. Après avoir digéré les parties nutritives, des fragments de squelette corallien sont éliminés par l’anus.

Les poissons papillons n’abîment pas le squelette corallien mais se servent de leurs mâchoires semblables à des forceps pour prendre de petits animaux vivant sur le corail ainsi que des polypes coralliens.

Les crabes, vers plats et nudibranches se déplacent tous librement sur le corail et mangent des polypes vivants. Beaucoup de crabes et de crevettes forment des associations permanentes  avec certaines espèces de coraux.Tous ces animaux peuvent donc être appelés brouteurs ;

La très commune étoile de mer bleue « Lynckia » se rencontre souvent sur le corail bien qu’elle ne puisse pas vraiment manger les polypes .Au contraire l’étoile couronne du Christ « Acanthaster »est un redoutable prédateur des polypes du corail et s’il y en a beaucoup, cela peut causer des dégâts considérables au récif. Dans certaines zones, l’algue verte « Halimeda » peut utiliser le squelette d’un corail mort pour se fixer bien qu’elle se fabrique sa propre nourriture par photosynthèse.

 

DIAGRAMME MONTRANT QUELQUES ORGANISMES COMMUNS ASSOCIES AVEC LE CORAIL

 

Filtreurs   => 1 : Crinoïdes ( Comatula)       2 : Serpulidés ( Spirobranchus)

3 : Date de mer ( Lithophaga )   4 : Bénitier (Tridacna )

5: Ascidies (Botrillus ),6: Eponges,7: Eponges perforantes(Cliona),8 : Bryozoaires

Brouteurs => 9 : Oursins ( Echinomera)  10 : Poissons perroquets ( Scarus )

11 : Poissons papillon ( Chaetodon ) 12: Crabe porcelaine (Trapezia)

13 : Vers plat   14 : Nudibranche ( Chromodoris )

Autres     => 15 : Etoile de mer (Lynckia )  16 : Couronne d’épines ( Acanthaster)

17 : Algue verte ( Halimeda )

Accueil